Présentation du Livre en Fête

L'histoire du Livre en Fête

En 1985, différents comités du petit village de Chanxhe, cherchant la réalisation d'un projet touristique commun, ont eu l'idée d'une foire aux livres. Manifestation relativement peu connue dans la région mais dont le succès initial fut considéré encourageant pour une première tentative.

La deuxième année vit s'accroître, au-delà de toute espérance, le nombre de visiteurs et d'exposants. Et chacun se plut à reconnaître que ce village convenait à merveille pour cette manifestation.

Pour la cinquième édition, le Livre en Fête grandit : Il passa à deux journées complètes pour le plus grand plaisir du très nombreux public et, de nombreuses animations pour enfants furent organisées. La formule des deux jours, retenue à l'unanimité, est reprise chaque année.

Voici l'aventure:

C'est à l'initiative de Léon Boulanger que Paul Sougné, Alphonse Piqueray et l'instituteur Edgard Schils se réunirent dans les locaux de l'école le 19 avril 1985.

Les deux premiers représentaient le Halage et les deux autres le Comité scolaire.

A l'instar de Fraiture, Deigné, Damré ... ils se proposaient d'organiser une manifestation mettant notre village à l'honneur et récolter des fonds pour les comités locaux en solidarisant les habitants. Léon leur proposa les livres et le papier ce qui devint : Le LIVRE EN FETE (L.E.F.).

Ces pionniers n'avaient ni le franc ni la première planche mais un enthousiasme communicateur.

En réunion des comités, nous fixons la date du dimanche 31 août qui était le dernier dimanche des vacances. Nous décidons de louer des stands et de demander aux propriétaires de garages de nous les céder pour un jour, car la manifestation se déroulera dans la rue Rodolphe Bernard avec le bar et la restauration à l'école communale et un spectacle de marionnettes dans la salle du Halage.

Mais comment faire :

Il faut faire vite car le samedi suivant se déroulait à Liège (à Droixhe) au
«Pid d'Pourcè » une foire aux livres. Nous voulions aller voir le déroulement de l'activité et contacter les exposants.

Voyant un exposant qui nous semblait sympathique, nous nous approchons et lui exposons notre requête. Il s'avère que ce Monsieur habitait Hony, pas bien loin de chez nous, ce qui nous mettait en confiance. Monsieur MONTY (qui fut notre premier exposant) nous encourage en disant que dans la vallée de l'Ourthe, aucun marché de ce genre n'existait et qu'il serait très heureux de venir à Chanxhe.

Il nous met ensuite en rapport avec un drôle de Monsieur qui nous semble un peu excentrique : grande barbe, chapeau de paille, grosse sacoche en bandoulière. C'était Monsieur LAOUREUX, maître en la matière et grand répartiteur des brocantes de ce genre.

Les semaines suivantes, nos réunions se multiplièrent et le programme de la journée fut établi avec répartition des tâches pour chacun.

Cette première édition où les exposants-vendeurs occupaient les garages des riverains fut un franc succès: 743 entrées à 1 euros 50

L'année suivante, nous avons élargi notre comité avec les membres du football. Nous avions cette année là, 32 exposants et plus de 2000 entrées payantes. La troisième année, les pêcheurs nous ont rejoints; nous avions un programme magnifique avec plus de 50 exposants et 3250 entrées payantes.

Deux personnes extérieures, nous aidèrent grandement: Alfred Laoureux (personnage folklorique) qui assurait notre publicité en distribuant nos tracts sur toutes les brocantes et le docteur Maurice Bruwier, échevin de la culture de l'époque et qui devint bourgmestre par la suite.

C'est ainsi que de 1985 à 1989, le samedi soir en préambule au LEF se déroulait au Halage une soirée publique « DES CHIFFRES ET DES LETTRES » orchestrée par l'équipe de Monsieur Touchenne, ami du docteur Bruwier.

Les éliminatoires écrites se déroulaient l'après-midi

En 1985, nous avons accueilli dans la cour de l'école les accordéonistes de Welkenraedt.

Les premières années Alex Digneffe organisait un rallye de voitures anciennes.

Lors de ces premières années, la participations d'écrivains et dessinateurs : Kroll ! Hausmann! A. Pirotton, P. Deliège, Marcel Nix, F. Carin, Ph. Jarbinet, Pol Biron, Christian Libens, Tante Lucy de la RTBF, Christine Aventin...

Lors de la troisième édition en 1987, Alain Deveux joua un grand rôle de public relation et un chapiteau fut installé sur la place.

Nous avions déjà dépassé les 3000 entrées! Et...Nous venions de construire nos 10 premiers stands, il n'en manquait plus que nonante !

On peut dire que ces premières années furent héroïques: peu de bénévoles, peu de moyens, des réunions avec 4 ou 5 membres... Mais un merveilleux goût d'aventures et de passions chanxhoises.

Rassuré sur la pérennité de sa fête, Léon Boulanger démissionna après la quatrième édition en octobre 1988.

C' est en 1988 qu'Annette Piqueray lui succéda comme présidente,

Au delà du succès populaire et même financier du L.E.F, se retrouver solidaire et fier d'être Chanxhois, reste un sentiment inoubliable.

La publicité fut beaucoup plus soignée: passage en radio: RTBF-LIEGE, radio Ourthe Amblève, Seraing, Durbuy, journaux locaux, TV RTC ...

Les bénévoles faisaient aussi des tournées de collage et placement de pancartes.

Et pour améliorer notre image de marque « régionale » nous avons tenu un stand à notre « gloire » à REDU (Pâques 1989).Cela constitua une excellente publicité.

Suite au dimanche pluvieux de 88, nous avons décidé de faire la fête sur deux jours en espérant ainsi déjouer la météo.

1989 fut aussi la première année où une friterie fit son apparition. Chanxhe avait enfin la « frite »...

Les entrées passèrent à 2 euros

Nous avons également à cette occasion vendu 500 bouteilles de vin rouge étiquetées: « cuvée L.E.F. ».

Les stands des exposants se louaient 20 euros pour 2 jours.

Lors de cette 5ème édition nous avons pu compter l'intervention du Ministère de la Culture via José Boulanger,

Nous nous sommes aussi structurés en constituant des cellules: matériel, publicité, animations, entrées, restauration.

Nous étions désormais en vitesse de croisière:

  1. Une réunion du comité par mois.
  2. Une assemblée générale de « mobilisation » en juillet.
  3. Une semaine pour monter les stands et un ou deux chapiteaux, avec l'arrivée de la septième compagnie sponsorisée par Jupiler et qui de plus assurait la garde de nuit.
  4. Deux entrées:rue Rodolphe Bernard et ru de Sorbiers (plus des barbelés sur le chemin du Halage).
  5. La restauration à l'école: barbecue, friterie, crêpes, glaces
  6. Le grand chapiteau sur la place et le bar Collin.
  7. En octobre, une soirée de remerciement réunissait les bénévoles méritants.
  8. Et enfin la répartition du bénéfice à parts égales entre les comités locaux.

En 1990, lors de la sixième édition, les stands des exposants se louaient 30 euros. Il y avait 2 chapiteaux: un sur la place et un autre à l'école.

Cette année-là, avec le CLEO de SPRIMONT, nous avons programmé un cabaret wallon le samedi soir au Halage. Josée Lejeune, Gustave Denys, Léa et Jean Philippart y participaient.

Le spectacle de Christian Merveille fut un énorme succès.

En 1992, il y avait un carrousel pour enfants dans la cour de l'école.

En 1993, année importante statutairement, vu l'évolution de la mentalité de notre société, le livre en fête se constitue en ASBL

La mode des pin's sévissant, nous en avons émis et vendu 300 (responsable de l'opération: Jean-Marie Sante) avec le 2ème logo dessiné par Yvan Robert: l'Ourthe et le pont surmonté d'un livre où figure le clocher de l'église.

Cette année-là, le L.E.F. participa financièrement à l'achat du terrain et l'aménagement de la plaine de jeux du TROU BLEU.

En 1994, nous avons souhaité donner à notre 10ème anniversaire un caractère tout particulier, en éditant pour l'occasion, un recueil de cartes postales anciennes. Ce parcours d'images retrace, sur plus d'une centaine d'années, l'évolution de notre village, ses vieilles demeures, ses plus beaux coins mais aussi son mode de vie, son folklore à travers différents événements qui ont marqué notre HISTOIRE à tous.

En 2004, à l'occasion du 20ème anniversaire, nous avons inauguré une stèle placée sous le vieux tilleul (hélas disparu), sur la place du « Chantier ».

En 2014, lors de la trentième édition, nous avons offert à tous nos exposants une dégustation de « frisses pèckets » et un exemplaire de recueil « Une pensée de Chanxhe ».

Nous pensons déjà à la trente-cinquième édition, qui aura lieu l'année prochaine en août 2019.

Comme chaque année, les terrasses musicales et les aires de détente acceuilleront les flâneurs que le souhaitent.Sans oublier les amateurs de bonnes bières, de glaces, de crêpes, de frites, de boulets ou pains saucisses qu'y trouveront leur bonheur.

Pour les enfants, un château gonflable et des séances de grimages seront à leur disposition. Un couple de village animera les rues, en gonflant des ballons.